Garnier-Thiébaut, le spécialiste du jacquard

Le 17 octobre à 12h18 - Campagne Décoration

Pour habiller nos tables, réveiller nos cuisines, Garnier-Thiébaut perpétue la tradition du beau linge. Fleurs, fruits, volutes mêlent leur gaieté à la fraîcheur des couleurs. Une belle histoire qui sent bon le terroir. Par Nathalie Soubiran - Photos Stephen Clément - Oct. 2011

Gérardmer. Son lac, ses montagnes, ses forêts… Et son industrie textile ! On ne connaît qu’elle : Linvosges, Jacquard Français… Ces marques de linge sont aux Vosges ce que le vin est au Bordelais ou le camembert à la Normandie !

Parmi elles, Garnier-Thiébaut n’est pas la dernière à porter haut et fort, sur ses nappes, ses sets, ses chemins de tables, ses draps, ses serviettes… la fierté du textile « Made in Vosges ». Voilà seize ans que son président, Paul de Montclos, a lié son destin à celui de cette marque et a su inventer un avenir à cette doyenne de Gérardmer. « Garnier-Thiébaut n’est plus une vieille dame ! », s’exclame-t-il aujourd’hui avec fierté. Pourtant rien n’était gagné.

Premier coup dur de l’histoire : en 1944, Gérardmer est bombardé. Tous les bâtiments industriels, les archives, les stocks de Garnier-Thiébaut partent en fumée. Il faudra attendre cinq ans pour entendre à nouveau le ronronnement des métiers à tisser. L’entreprise renoue timidement avec la prospérité.

Puis arrivent les années soixante-dix, la crise. L’entreprise est vendue, passe de main en main sans parvenir à surmonter ses difficultés financières. « En 1985, elle dépose le bilan et c’est ma famille, dans le textile depuis plusieurs générations, qui décide de la reprendre », raconte Paul de Montclos, très loin à cette époque des Vosges et de l’activité familiale. C’est pour ses compétences de contrôleur de gestion que son frère, alors à la tête de Garnier-Thiébaut, lui demande en 1995 de réaliser un audit de la société qui ne réussit toujours pas à se développer. Paul accepte et c’est le coup de foudre !

Il reprend les rênes de la petite société vosgienne et devient incollable sur le « tissage jacquard » et les subtilités de l’ennoblissement. Un fil de chaîne, un fil de trame : cet entrecroisement est le secret de ces délicats dessins qui apparaissent en relief sur l’envers et l’endroit de l’étoffe et caractérisent le jacquard. Loin d’être démodée, la technique se prête à tous les styles, contemporain ou classique, comme en témoigne la diversité des collections de Garnier-Thiébaut.

<page />

Pour s’imposer face à la concurrence étrangère à bas prix, Paul entame dès son arrivée une véritable révolution culturelle : modernisation des machines, formation des équipes aux nouveaux outils informatiques, embauche de stylistes pour rajeunir les modèles. Alors que la réactualisation de la fameuse nappe Héritage est un succès auprès du public, les nouvelles collections s’enchaînent au rythme de la mode. Les  créateurs, José Lévy, Jean-Charles de Castelbajac signent des modèles inédits. « L’objectif est de créer des produits à la pointe de la créativité avec la qualité d’un savoir-faire traditionnel », explique Paul de  Montclos.

Rester dans la tendance, tout en revendiquant ses racines ! Un beau programme pour ce Géromois d’adoption qui vient de créer le label « Vosges Terre Textile », sorte d’AOC industrielle, et se lance avec succès à l’assaut des vastes marchés étrangers.

+ d'actualités

Article suivant

Commentaires

Aucun commentaire

Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo.
Si vous ne vous connectez pas, votre commentaire apparaîtra en Anonyme.

Aucun commentaire n'a encore été déposé. Soyez le premier à donner votre avis !

Derniers articles déco

toutes les actus et tendances
Votre projet 3D