Une maison en couleur

Le 17 septembre à 16h25 - Le Journal de la Maison

Bienvenue dans une maison d’artiste qui fait vibrer la palette chromatique. Ici, le silence n’est pas de mise car les portes ont disparu. On court, on rit, on chante... à tous les étages !

Philippe Normand / Photos Didier Delmas (Septembre 2010)

Des îlots paisibles et fleuris où les chats s’étirent au milieu des ruelles… On se croirait dans une petite ville de province. Bienvenue au cœur de Montmartre. Au détour d’une impasse, on tombe nez à nez avec cette maison en forme de bougie, et l’on soupçonne bien qu’il se passe quelque chose derrière la grille en fer où s’accrochent des plantes volubiles.

Posée de guingois entre une volée de marches et une adorable placette ombragée, la façade hésite entre une image à la Doisneau et l’éternel renouveau de son minuscule jardin .

Lorsque Gaëlle, artiste plasticienne, repère ce qui était alors une bâtisse un peu triste, elle a immédiatement le coup de foudre. Elle sait d’emblée comment insuffler à cette maison les couleurs qui lui manquent.

La belle endormie est passée au scanner par le cabinet d’architecture intérieure 2L, et c’est Mathias Lipszyc qui prend la direction du chantier afin de reconfigurer l’ensemble de l’espace. Le but est de ménager une circulation fluide entre les différents niveaux pour transformer ces 200 m2 en une « maison familiale, moderne et originale ».

<page />

Le rez-de-chaussée devient pièce à vivre. Véritable antichambre de la salle à manger, la cuisine ouverte éclate ses zones fonctionnelles de telle sorte qu’on en oublierait presque sa présence.

Depuis le coin repas, le bar est dissimulé derrière un pan de mur vert anis, alors que le fond, véritable élément de décoration avec sa laque orange vif, abrite le four et des placards . Inondé de lumière grâce à sa véranda , l’espace commun s’ouvre sur une délicieuse petite terrasse jardinée de 15 m2, protégée des regards.

L’impression de volume est encore accentuée par une percée dans le plancher de la salle à manger, où un énorme puits de lumière éclaire une pièce souterraine à l’atmosphère très cosy. C’est là que le piano a naturellement trouvé sa place. Et lorsqu’une mélodie s’échappe du sous-sol, c’est peut-être aussi que la famille s’y est confortablement installée pour visionner un film…

L’ambiance doucement conviviale du rez-de- chaussée se poursuit dans les étages. Pas de pièce cul-de-sac dans cette maison qui cherche justement à encourager les heureux voisinages. Pas de palier, pas de séparation : l’architecte a fait en sorte que l’on passe d’une pièce ou d’un niveau à l’autre sans porte .

<page />

Au besoin, comme dans la chambre des enfants, un simple panneau coulissant ou un rideau de fils en fera office. Pour autant, chacun a son lieu bien à lui et différencié. Tons chauds côté fille, plus froids côté garçon, et une salle de bains commune où la pétulance des couleurs laisse augurer des réveils matinaux en fanfare.

Au dernier étage, les parents ont imaginé leur refuge comme un atelier. La tête de lit prend appui sur une demi-cloison derrière laquelle est accolée la baignoire .

Une verrière installée au-dessus des lavabos isole la douche . L’ambiance est ici d’un blanc vaporeux et la pièce est baignée de lumière.

Après avoir, au fil des étages, fait exploser la gamme chromatique, Gaëlle a rangé sa palette devant la vue de carte postale sur les toits de Paris, n’exigeant d’autre couleur.

+ d'actualités

Commentaires

Aucun commentaire

Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo.
Si vous ne vous connectez pas, votre commentaire apparaîtra en Anonyme.

Aucun commentaire n'a encore été déposé. Soyez le premier à donner votre avis !

Derniers articles déco

toutes les actus et tendances
Votre projet 3D