Gipsy, ethnique, c'est chic

Le 7 mai à 12h17 - Le Journal de la Maison

Ca déborde de vie et de couleurs. Dans son appartement bruxellois, situé juste au-dessus de sa boutique, Pascale Michel s’invente au quotidien une déco chaleureuse, décoiffante et évolutive.

Bienvenue chez Pascale Michel, brocanteuse et créatrice d’ambiance. Un coup d’oeil à la vitrine de son magasin « Scènes de Ménage », à Bruxelles, en dit long sur son éclectisme et son ouverture d’esprit en matière de déco. Son appartement d’environ 250 m2, situé au-dessus de la boutique, ne fait pas exception à la règle : après des travaux destinés à répartir de façon plus fonctionnelle les espaces de vie dans cette maison du début du XXe siècle, Pascale s’est attaqué à la décoration.

Elle a su composer des ambiances très différentes sans rompre l’harmonie générale. Le salon mélange les inspirations ethniques dans un esprit bohème chic, sa chambre se veut résolument zen, alors que la salle de bains et la cuisine cultivent le style brocante. Ces contrastes créent en permanence un effet de surprise. Ici impossible de s’ennuyer, bibelots et motifs attirent le regard et on s’émerveille devant la richesse de cet univers en constante évolution.

Les tendances? Non merci ! « En matière de déco, je n’ai pas de ligne directrice, je mélange tout, les styles comme les époques. Ma seule constante, c’est que j’aime les couleurs, plutôt chaleureuses, mais surtout pas sur les murs que je garde toujours blancs. » Pour le reste, Pascale n’obéit qu’à son instinct et à ce qu’elle appelle l’esprit « Scènes de Ménage » : un style ludique, charmant, ni dépouillé ni prétentieux, qui invite au voyage. La règle absolue : ne pas se laisser influencer par la mode ou les tendances, et acheter ce qui nous touche. « Je ne trouve pas que la décoration de ma maison soit aboutie ni réussie, mais ça n’a pas d’importance. Il y a ici des meubles que je n’aime pas particulièrement mais que mes filles, Garance et Salomé, adorent; il y a des coups de coeur, de beaux objets aussi. S’ils ont leur place chez moi, c’est plus parce qu’ils nous parlent que parce qu’ils sont simplement jolis. Mon leitmotiv en terme de décoration serait plutôt : souvenir, émotion, voyage. »

Où trouve-t-elle ses trésors? Chaque semaine, pour les besoins de son magasin, Pascale arpente les bonnes brocantes de Belgique à la recherche de meubles et d’objets en tous genres. De nombreux objets ainsi dénichés font parfois un petit crochet par les étages de la maison… et d’autres redescendent pour compléter la décoration du magasin!

Histoire d’alimenter l’esprit de voyage et de nourrir sa créativité, Pascale part chiner une fois par an en Inde, dont elle rapporte entre autres de nombreux manteaux, coussins ou tissus qui participent largement à son univers coloré. Elle a acquis son goût des belles choses dans son milieu familial, bourgeois et raffiné. Cinq années de théâtre à Paris ont ajouté à ce bagage une touche bohème.

<page />

Aujourd’hui Pascale s’est forgée une grammaire esthétique bien à elle, faite de raffinement, de simplicité et de contrastes. « Je fréquente beaucoup de gens très créatifs, à la déco ou au style vestimentaire anticonformistes. Ça m’influence forcément dans ma façon de regarder les objets, de les choisir et de les associer. » Une rigueur exubérante ! Chaleureux, coloré, métissé…, les termes ne manquent pas pour définir le style de déco très personnel de Pascale.

Une foule de petites collections, clés, quilles et blocs en bois…, côtoient des mariages inattendus : une table basse du nord de l’Inde sur un kilim de Turquie, à côté d’une table roulante signée Torck repeinte en jaune. De quoi tomber facilement dans une décoration chargée, voire surchargée, et pourtant… « Je ne suis pas très frou-frou. J’aime une certaine rigueur », précise-t-elle. Et de faire remarquer, à juste titre, qu’ici chaque objet a sa place et sa raison d’être. Pour tenir cet équilibre délicat, elle sait qu’elle peut compter sur son magasin. Un espace disponible à loisir et qui lui évite d’être victime de cette accumulation excessive qui frappe si souvent les amoureux des objets! Et sur sa chambre , toute de blanche vêtue, dépouillée, épurée. Une bulle d’air qui lui permet de se ressourcer et de plonger avec délice dans le foisonnement du reste de la maison.

Reportage et photos réalisés par Frédéric Raevens/Frédéric Basset Images
Le Journal de la Maison N°429 Mai 2010

+ d'actualités

Commentaires

Aucun commentaire

Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo.
Si vous ne vous connectez pas, votre commentaire apparaîtra en Anonyme.

Aucun commentaire n'a encore été déposé. Soyez le premier à donner votre avis !

Derniers articles déco

toutes les actus et tendances
Votre projet 3D