L'étonnante restauration du château de Champs-sur-Marne

Le 28 août 2012 - par - Art & Décoration

A l'occasion des Journées européennes du patrimoine, le château de Champs-sur-Marne, actuellement en travaux et fermé jusqu'en 2013 a ouvert ses portes à Art&Décoration. Les restaurateurs, pinceaux à la main, nous ont reçus dans le boudoir chinois peint par Christophe Huet vers 1740.

  • 1/12
    Chateau de Champs-sur-Marne

    Septembre 2006 au château de Champs-sur- Marne. La porte se referme sur les derniers visiteurs des Journées du patrimoine, quand, soudain, le plafond du salon chinois s’écroule, insidieusement attaqué par la mérule, un champignon dévoreur de bois.

    Tous les plafonds de la maison sont alors passés au crible, et l’on constate que ceux du boudoir et du fumoir sont également atteints. Le drame a été évité, mais il a précipité le démarrage d'un immense chantier.

    Photo : les grandes eaux sont en marche dans les jardins du château de Champs-sur-Marne, dont on aperçoit ici la façade nord sur jardin. Mandatés pour le parc, les paysagistes Henri et Achille Duchêne s’inspirent des plans initiaux du jardin à la française pour recréer de magnifiques perspectives. Louis Cahen d’Anvers, homme de la Belle Époque, opère donc un vrai retour au siècle des Lumières.

  • 2/12
    salon chinois chateau de champs sur marne

    Outre le remplacement des solives et la restauration des décors peints des plafonds endommagés, il prévoit la mise aux normes de l’ électricité et l’installation d’équipements pour faciliter l’accès aux handicapés. « On aurait pu s’arrêter là, raconte Jacqueline Maillé, l’administratrice du domaine chargée de son développement, mais ce travail de gros œuvre cache en réalité un travail de fourmi », explique- t-elle.

    Un an avant la réouverture, prévue en 2013, derrière les portes closes du château encombré d’échafaudages et de pièces de mobilier soigneusement emballées (quatre cents autres sont parties en restauration), c’est encore le grand chambardement.

    Photo : dans le salon chinois, la restauration des décors est en cours. Aux chinoiseries ornant les lambris, le peintre Christophe Huet (1700-1759) avait ajouté oiseaux et fleurs pour agrémenter les soubassements, les panneaux supérieurs et la corniche.

  • 3/12
    commode XVIIIe

    Un inventaire scientifique de tout le mobilier a été réalisé pièce par pièce, avant les actuels travaux, afin de retracer l’histoire de l’habitation depuis ses premiers propriétaires au XVIIIe siècle.

    L’usage de chaque pièce (chambre, boudoir, salon ) est alors précisé, ainsi que le mobilier qui s’y trouve et les aménagements et transformations réalisés par chaque propriétaire.

    Photo : une chambre aux lambris Rocaille délicatement sculptés fait office de garde-meuble : tapis et pièces de mobilier signées par les grands ébénistes du XVIIIe siècle y sont provisoirement entreposés.

  • 4/12
    chaise XVIIIe

    Cette étude scientifique remonte jusqu’à Paul Poisson de Bourvallais (mort en 1718), qui a fait achever la construction du château initiée par les architectes Pierre Bullet et son fils Jean-Baptiste Bullet de Chamblain après la ruine du premier commanditaire, Charles Renouard de la Touanne.

    Photo : dans la salle à manger, qui n’accueille pour l’heure que des fauteuils sous leur housse protectrice, une table sera dressée pour évoquer les années 1959 à 1969, quand le château de Champs-sur-Marne était l’une des résidences officielles de la présidence de la République.

  • 5/12
    amours de l'école de Clodion

    Photo : deux amours de l’école de Clodion se disputent un carquois.

  • 6/12
    Ch%C3%A2teauChampsSurMarne%2042

    En 1895, le comte Louis Cahen d’Anvers rachète le domaine. Grand amateur d’art, le riche banquier parisien charge l’architecte Walter-André Destailleur de le restaurer intégralement afin de lui rendre son aspect et sa splendeur passés. Il dote le château de mobilier XVIIIe et de collections prestigieuses.

    Photo : seaux de chantier, câbles électriques, perceuses et outils en tout genre…, dans le salon de musique, les travaux vont bon train.

  • 7/12
    parquet bois ancien Versailles

    Photo : les dalles du parquet Versailles ont été soulevées pour faire passer les fils électriques. On aperçoit les lambourdes.

  • 8/12
    peinture chinoiseries

    Dans le fameux salon chinois orné de scènes polychromes sur fond blanc, et dans le boudoir aux chinoiseries peintes en camaïeu de bleu, un minutieux travail de restauration in situ s’achève. Louis-César de la Baume le Blanc, duc de la Vallière, propriétaire du château de 1739 à 1763, avait commandé ces décors à Christophe Huet.

    Photo : après le nettoyage, puis la consolidation de la couche picturale, Donatella Buttiglione, la restauratrice, effectue de délicates retouches au pinceau.

  • 9/12
    boudoir peinture chinoiseries

    Photo : le château est un lieu de tournage idéal pour les films en costume. Les Liaisons dangereuses (1988), de Stephen Frears, et Marie-Antoinette (2006), de Sofia Coppola, y ont, entre autres, été tournés.

  • 10/12
    peintures fantaisies chateau

    Monde oriental de fantaisie imaginé par les Occidentaux, ils évoquent aussi bien les sciences et les arts du siècle des encyclopédistes que la vie champêtre : jeux de plein air, scènes galantes…

    Photo : sur ce panneau, le jeu de volant évoque les activités et les distractions de plein air dans le parc de Champs-sur-Marne.

  • 11/12
    boiseries classiques illustrés chateau

    Fleurons du décor Rocaille de Champs, ces pièces meublées comme au temps des Cahen d’Anvers seront les reines du nouveau circuit de visite lors de la réouverture annoncée pour le printemps 2013.

    Photo : un baromètre est intégré au centre d’une boiserie illustrée.

  • 12/12
    Couv art et deco481

    >> Plus d’idées pour la maison dans Art&Décoration

    >> A l'occasion des Journées européennes du patrimoine, découvrez les coulisses de l'Opéra de Lyon  

Septembre 2006 au château de Champs-sur- Marne. La porte se referme sur les derniers visiteurs des Journées du patrimoine, quand, soudain, le plafond du salon chinois s’écroule, insidieusement attaqué par la mérule, un champignon dévoreur de bois.

Tous les plafonds de la maison sont alors passés au crible, et l’on constate que ceux du boudoir et du fumoir sont également atteints. Le drame a été évité, mais il a précipité le démarrage d'un immense chantier.

Photo : les grandes eaux sont en marche dans les jardins du château de Champs-sur-Marne, dont on aperçoit ici la façade nord sur jardin. Mandatés pour le parc, les paysagistes Henri et Achille Duchêne s’inspirent des plans initiaux du jardin à la française pour recréer de magnifiques perspectives. Louis Cahen d’Anvers, homme de la Belle Époque, opère donc un vrai retour au siècle des Lumières.

+ de diaporamas

Commentaires

Aucun commentaire

Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo.
Si vous ne vous connectez pas, votre commentaire apparaîtra en Anonyme.

Aucun commentaire n'a encore été déposé. Soyez le premier à donner votre avis !

Derniers articles déco

toutes les actus et tendances

S'abonner au magazine

Art & Décoration n° 501 >> Vos Rendez-vous AIR DU TEMPS130 idées cadeaux en or EXPOSITIONLes chefs-d’oeuvre...

S'abonner Sommaire
Votre projet 3D