5 façons d'aménager son potager

Le 21 octobre 2011 - Art & Décoration

Fini les légumes ordonnés sans fantaisie et les alignements trop sages de poireaux et de salades ! Au jardin, culture rime désormais avec esthétique. Suivez le guide…

Dossier Anne Valéry - ¨Photos Patrick Smith - Oct. 2011

  • 1/17
    Potager5

    1) On délimite ses plates-bandes

     

    Et pour cela, on travaille les bordures. En bois, en saule tressé, en buis ou en santoline, elles facilitent la culture et gardent au potager un intérêt décoratif en toute saison.

     

    Avant de se lancer, il faut savoir ce que l’on attend de son potager – du plaisir, avec quelques légumes d’été (50 m²/personne), ou de quoi satisfaire ses besoins en légumes pour toute l’année (80 m²/personne). Après seulement, on dessine son potager. Le plan traditionnel, aussi beau que fonctionnel, a la forme d’un carré divisé par deux allées en croix. On peut placer au centre du damier une fontaine, une sculpture ou une petite tonnelle, et cloisonner, à l’intérieur de chaque carré, avec de jolies bordures.

     

    Tressées en saule (photo) ou en noisetier, elles évoquent de grands paniers rustiques.
    En planches d’acacia imputrescibles (photo suivante), elles ont un effet plus actuel.

  • 2/17
    Potager20

    On délimite ses plates-bandes (suite)

  • 3/17
    Potager7

    On délimite ses plates-bandes (suite)

  • 4/17
    Potager9

    2) On crée de belles allées

    Colonne vertébrale du potager, les allées et passages doivent être beaux tout en restant pratiques, avec une largeur minimale d’un mètre.

    La beauté des allées doit beaucoup au choix des bons matériaux. En grandes dalles régulières pour un jardin raffiné, en pavés de grès ou de granit pour un jardin sauvage, la pierre s’intègre facilement au paysage. Posée sur chant, sur face, en chevron, la brique (photo suivante) se décline en de multiples textures et couleurs. Son faible poids la rend très maniable. Simples à poser, le béton et le bois, plus contemporains, se teintent à volonté et se prêtent à l’inclusion de galets, de fragments de verre ou de briques vernissées. Moins onéreux, gravier (photo) et gravillon  s’accompagnent, idéalement, de bordurettes d’au moins 10 cm de haut pour éviter que les cailloux ne se mélangent à la terre.

  • 5/17
    Potager15

    On crée de belles allées (suite)

  • 6/17
    Potager2

    On crée de belles allées (suite)

  • 7/17
    Potager17

    3) On joue avec les couleurs

    Toutes les astuces sont bonnes pour égayer son potager. Faire éclater la couleur, un plaisir des yeux qui profite aussi à la santé des plantes… pourquoi s’en priver ?

    Pour mettre de la couleur au potager, on peut créer des camaïeux de rouge en déclinant les variétés de tomates, opter pour un gravillon coloré du même rouge que le pied des bettes (photo suivante) ou mêler fleurs et légumes, par petites touches colorées, en panachant les textures, plus ou moins légères, des feuillages (photos suivantes).

    Dame Nature faisant toujours bien les choses, les belles couleurs, notamment celles des fleurs, ne servent pas que le plaisir des yeux : des chercheurs ont mis en évidence la relation entre la couleur des fleurs et leur pollinisation. Bon à savoir, donc : les insectes adorent les couleurs vives et les oiseaux préfèrent le rouge et le rose !

  • 8/17
    Potager12

    On joue avec les couleurs (suite)

  • 9/17
    Potager11

    On joue avec les couleurs (suite)

  • 10/17
    Potager10

    On joue avec les couleurs (suite)

  • 11/17
    Potager

    On joue avec les couleurs (suite)

  • 12/17
    Potager8

    4) On jardine en hauteur

    Votre potager manque de relief ? Jardinez à la verticale ! C’est une bonne solution pour gagner de la place, donner du rythme à son carré de légumes… et ménager son dos.

    Pour souligner un plan en carré, il suffit d’installer au centre ou dans les angles des tipis en gaulettes de châtaignier le long desquels on fait grimper haricots, petits pois ou capucines. En périphérie, des haies de cassis, de framboisiers ou de groseilliers remplacent ou doublent une haie végétale. Les treillages, contre un mur ou en bordure, guident grimpantes et fruitiers en espalier.

    Enfin, pour éviter le mal de dos, on peut opter pour des tables de plantation en bois et créer de petits potagers autonomes.

  • 13/17
    Potager14

    On jardine en hauteur (suite)

  • 14/17
    Potager4

    On jardine en hauteur (suite)

  • 15/17
    Potager16

    5) On aménage des annexes

    Pour ranger ses outils, stocker ses graines et ses semis… Ou tout simplement paresser quelques instants dans un bon fauteuil en admirant son jardin !

    Indispensables pour favoriser la croissance des jeunes pousses ou protéger les espèces les plus fragiles, les serres se fondent dans leur environnement… Mais elles cachent mal, transparence oblige, les outils crottés ! Une vieille remise ou une petite cabane au fond du jardin sont donc bien utiles. Un simple mur peut aussi faire l’affaire, à condition d’entreposer les outils à la verticale pour que la terre sèche plus vite sur les parties métalliques.

  • 16/17
    Potager13

    On aménage des annexes (suite)

  • 17/17
    Potager3

    On aménage des annexes (suite)

1) On délimite ses plates-bandes

 

Et pour cela, on travaille les bordures. En bois, en saule tressé, en buis ou en santoline, elles facilitent la culture et gardent au potager un intérêt décoratif en toute saison.

 

Avant de se lancer, il faut savoir ce que l’on attend de son potager – du plaisir, avec quelques légumes d’été (50 m²/personne), ou de quoi satisfaire ses besoins en légumes pour toute l’année (80 m²/personne). Après seulement, on dessine son potager. Le plan traditionnel, aussi beau que fonctionnel, a la forme d’un carré divisé par deux allées en croix. On peut placer au centre du damier une fontaine, une sculpture ou une petite tonnelle, et cloisonner, à l’intérieur de chaque carré, avec de jolies bordures.

 

Tressées en saule (photo) ou en noisetier, elles évoquent de grands paniers rustiques.
En planches d’acacia imputrescibles (photo suivante), elles ont un effet plus actuel.

+ de diaporamas

Commentaires

1 commentaire

Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo.
Si vous ne vous connectez pas, votre commentaire apparaîtra en Anonyme.

1 commentaires sur "5 façons d'aménager son potager"

Signaler un abus

08/02 - 12:57

Anonyme

"quelques légumes d’été (50 m²/personne), ou de quoi satisfaire ses besoins en légumes pour toute l’année (80 m²/personne)" : êtes-vous sûrs de vos dimensions ? Indiquez-vous la taille nécessaire pour installer le potager ou le rendement étalé sur l'année ? 80m2, c'est l'espace d'occupation au sol de ma maison... et il faudrait 4 fois cela pour nourrir une famille ?!

Derniers articles déco

toutes les actus et tendances
Votre projet 3D