10 portes coulissantes super pratiques

Le 16 octobre à 12h26 - par - Art & Décoration

Astucieuses et décoratives, les portes coulissantes sont idéales pour séparer les pièces tout en optimisant l’espace. Suspendues ou escamotables, en fer, en bois ou en verre, elles se prêtent à tous les styles.

  • 1/12
    Portecoulissanterouge

    Les propriétaires de ce duplex ont choisi de réorganiser le niveau bas en créant trois espaces (une suite parentale, un salon TV et jeux et un salon bureau). Deux portes coulissantes ont été installées. La première monumentale, au style industriel, sépare la salle de jeux et le bureau.

    Elle est inspirée des portes des granges américaines avec des ferrures XXL. Mais pas question d’utiliser du métal, trop cher, trop lourd, trop bruyant. Le choix s’est porté sur une porte en médium, décorée avec de la poudre de métal (métallisation à froid), montée sur des ferrures type « américaines » composées de galets laqués qui coulissent sur un rail suspendu.

    À la fois discrète et mystérieuse, la seconde porte en médium rouge et à galandage disparaît en s’escamotant dans la grande bibliothèque. Fermée, elle se confond aux étagères et aux niches, faisant oublier le passage vers la chambre.

    Architecte d’intérieur, Frédérique Coriat. Porte grise peinte par Anne d’Autruche, 2,5 x2,5 m, 4 000 € (pose comprise). Porte rouge avec la bibliothèque, 16 727 €. Menuiserie, Entreprise André Tachas. Serrurerie, Paulik. Objets dans la bibliothèque, Fleux. Jarre émaillée, Goicoechea.

  • 2/12
    Portecoulissanteverte

    Pleines de secrets

    Le rez-de-chaussée de ce pavillon des années 1970 aété réorganisé pour créer un grand espace à vivre. Deux cloisons glissent sur toute la longueur de la pièce. Astucieuses, ces portes en placage de bois wengé intègrent dans leur épaisseur (12 cm) une niche centrale et de petites étagères latérales pour ranger des livres . Une des portes a été vitrée en partie haute, pour plus de légèreté. Suspendus, les panneaux sont fixés par des pinces qui coulissent sur un rail haut en aluminium.

    Architecte d’intérieur, Jean-Emmanuel Hersant. Panneaux (un fixe et deux coulissants), H 2,5 x L1,8 m, 11 480 € les trois avec le système (pose comprise). Réalisation Christian Logeais.

  • 3/12
    Portecoulissanteorange

    Une cloison haute en couleur

    Pièces maîtresses de la décoration, les panneaux asymétriques de cette porte sont en médium laqué orange. Ouverts, les panneaux laissent le passage libre pour aller d’une pièce à l’autre. Fermés, ils dissimulent la cuisine. Posées en applique, les portes sont fixées aux roulettes métalliques, qui coulissent sur un rail en métal.

     Portes, H 260 x L 48/83 cm, 2 600 € (pose comprise), Passage. Suspension « Vertigo », design Constance Guisset, Petite Friture.

  • 4/12
    Portecoulissanteblanche

    Une cloison fondue avec le mur

    Dans cette suite parentale, on a installé des portes en verre laqué blanc qui se fondent avec les murs pour conserver l’esprit contemporain des lieux. Le choix de portes coulissantes asymétriques permet aux propriétaires de jouer avec les panneaux, en les fermant pour dissimuler la salle de bains ou en les ouvrant pour profiter de la vue sur Paris en faisant sa toilette. Côté décoration, le verre laqué blanc crée des reflets, des mouvements et des jeux de lumière. Posés en applique, les panneaux coulissent sur un rail unique (en aluminium), encastré dans un coffrage, pour une esthétique épurée.

    Agence d’architecture Agence Lanez Hornecker. Portes « Graphis », H 2,6 x L 1,22/1,68 m, Rimadesio, 3 642 € (pose comprise par Passage)

  • 5/12
    Portecoulissantebandeaubois

    Une cloison ajourée d’un bandeau bleuté

    Dans cette ancienne fabrique, la vie de famille s’organise autour d’un espace rassemblant entrée, salon et cuisine. Pour isoler les espaces, l’architecte a proposé une séparation mobile composée de deux ensembles de portes : deux vantaux, positionnés entre le salon et le palier d’entrée, se rabattent sur un mur jouxtant la grande bibliothèque du salon et un autre ensemble de trois vantaux installés entre le salon et la cuisine s’escamote derrière une autre bibliothèque dédiée à la cuisine. En harmonie avec la bibliothèque en chêne, les propriétaires ont choisi des portes coulissantes en panneaux de particules habillés d’un élégant plaquage du même bois. Une meurtrière horizontale en vitrage feuilleté bleu (film coloré « Vanceva », Saflex) crée une vue panoramique lorsque les panneaux sont fermés. Posées en applique, les portes coulissent sur un rail en aluminium haut (Hawa) caché par un bandeau en bois plaqué.

    Architecte d’intérieur, Marc Lemière. Panneaux plaqués chêne, finition aspect ciré, Oberflex. Poignées « Coquille », FSB . Portes, H 2,5 x L1,15 m,+ bibliothèque intégrée côté cuisine, 11 800 €. Fabrication et pose, Atelier du Bois.

  • 6/12
    Portecoulissantebois

    Une cloison cannée

    Dans un vieil hôtel d’une station balnéaire du Sud réhabilité en maison individuelle, la pièce à vivre avait besoin d’être divisée en plusieurs espaces. Ainsi, de grandes portes coulissantes en bois tressé (à partir de feuilles de placage chêne) ont été installées pour créer un salon cosy. Véritables éléments de décoration, ces portes filtrent la lumière et créent une ambiance douce, très agréable. Elles ont été fabriquées sur mesure et cintrées pour suivre les murs courbes et les motifs du sol (en terrazzo). Posés en applique, les panneaux sont suspendus à un rail haut en aluminium (Hawa), fixé au plafond et caché par un bandeau en staff. Discrètes, les poignées sont intégrées dans les montants.

    Architecte d’intérieur, Philippe Dard. Portes H 2,6 x1,32 m, 7 500 €, (pose comprise), Atelier Richard Boyer.

  • 7/12
    Portecoulissantepersienne

    Une cloison façon persienne

    Pour créer une séparation légère entre la chambre et la salle de douche, une porte coulissante en bois, comme un volet, a été installée. L’objectif de cette cloison ajourée était de créer un esprit charme tout en récupérant un maximum de lumière du côté de la chambre, devenue assez sombre après l’installation de la mezzanine en métal. Le bois du panneau a été laissé brut pour retrouver l’âme de ce mas provençal. Posé en applique, le panneau est suspendu à un rail en aluminium très fin, fixé directement au plafond.

    Réalisation Boiseries et Décoration. Panneau en tilleul, H 200 x L 80 cm, 750 € (hors pose).

  • 8/12
    Portecoulissanteverre

    Une cloison en verre gravé

    Pleine de poésie, cette porte sépare la cuisine et la salle à manger. Pour la décorer, Stéphanie Lebreton, artiste verrier, a calligraphié des textes reprenant le nom des recettes favorites des propriétaires. Gravés sur le verre, grâce à la technique de sablage, les messages apparaissent subtilement avec un relief plus ou moins marqué. Discrète, la porte en verre feuilleté est suspendue par des pinces invisibles qui coulissent sur un rail en aluminium fixé au plafond et intégré dans un coffrage.

    La porte à galandage s’escamote dans la cloison. Panneau, H 2,4 x L 1 m, 2 000 € (pose comprise), Atelier Stéphanie Le Breton. Tableau de Stéphane Dufraisse.

  • 9/12
    Portecoulissanteferetbois

    Duo de matières pour cette cloison

    La convivialité est au cœur du projet de rénovation, dans cette ferme du Lubéron. À cet effet, une grande pièce à vivre a été aménagée faisant office à la fois de cuisine et de salle de réception. La pierre étant omniprésente, le choix du bois et du métal s’imposait pour créer un style industriel chaleureux. Une grande porte coulissante permet de cacher l’arrière-cuisine avec élégance. La porte est dotée d’une structure en fer vieilli avec en partie haute un panneau en chêne grisé. Bien que monumentale par sa dimension, elle arbore une certaine légèreté grâce aux espaces vides entre la structure en métal et le panneau en bois. Posée en applique, elle est suspendue à un rail métallique et coulisse grâce à des galets en fer.

    Porte, H 2 x L1,35 m, 4 500 € (pose comprise), Xavie’Z.

  • 10/12
    Portecoulissantemetal

    Une cloison comme un puzzle d’acier

    Dans cette ancienne ferme de caractère, la cuisine nécessitait d’être séparée de l’entrée principale, pour des raisons thermiques et esthétiques. Les propriétaires ont opté pour une porte coulissante en métal, fabriquée à partir d’un assemblage de chutes d’acier soudées. Pour éviter l’effet trop massif et pour laisser passer quelques filets de lumière, des jours ont été ménagés sur la porte, donnant un effet puzzle à l’ensemble. Pratique, la porte vient se ranger derrière le mur de pierre lorsqu’elle est ouverte. Malgré sa taille et son poids imposants, elle s’ouvre facilement grâce à ses roulettes en métal (récupérées sur un ancien portail d’usine), qui coulissent sur un fer plat et à ses larges poignées (trouvées sur un chantier de démolition). Architectes, Brigitte et Fabrice Jucker.

    Porte coulissante, H 2,2 x L 1,2 m, et partie fixe, H 2,2 x L 1,2 m, 6 000 € (pose comprise). Création et réalisation, Bruno Ethelbert.

  • 11/12
    Portecoulissanteacier

    Un cloison esprit atelier

    Pour préserver les chambres et le salon des odeurs de cuisine sans pour autant fermer les espaces, les propriétaires ont souhaité intégrer une cloison coulissante . Cette porte en acier et verre apporte une élégante touche industrielle à cette demeure bourgeoise, et s’harmonise avec la nouvelle cuisine en métal. Largement vitrée sur la partie supérieure, elle laisse passer la lumière. Pour protéger l’acier de l’oxydation, il a été poli, ciré et verni. La porte posée sur des roulettes métalliques coulisse sur un fer plat en acier, à la façon des anciennes portes d’usine. Panneau coulissant

    H 2,4 x L1,1 met deux panneaux fixes, H 2,4 x L 0,2/1,1 m, 4 500 € (pose comprise). Réalisation et création, Lherminette Portes Anciennes de France.

  • 12/12
    Couv115ansartetdeco

    >> Plus d’idées pour la maison dans Art&Décoration

    Cliquez ici pour vous abonner

Les propriétaires de ce duplex ont choisi de réorganiser le niveau bas en créant trois espaces (une suite parentale, un salon TV et jeux et un salon bureau). Deux portes coulissantes ont été installées. La première monumentale, au style industriel, sépare la salle de jeux et le bureau.

Elle est inspirée des portes des granges américaines avec des ferrures XXL. Mais pas question d’utiliser du métal, trop cher, trop lourd, trop bruyant. Le choix s’est porté sur une porte en médium, décorée avec de la poudre de métal (métallisation à froid), montée sur des ferrures type « américaines » composées de galets laqués qui coulissent sur un rail suspendu.

À la fois discrète et mystérieuse, la seconde porte en médium rouge et à galandage disparaît en s’escamotant dans la grande bibliothèque. Fermée, elle se confond aux étagères et aux niches, faisant oublier le passage vers la chambre.

Architecte d’intérieur, Frédérique Coriat. Porte grise peinte par Anne d’Autruche, 2,5 x2,5 m, 4 000 € (pose comprise). Porte rouge avec la bibliothèque, 16 727 €. Menuiserie, Entreprise André Tachas. Serrurerie, Paulik. Objets dans la bibliothèque, Fleux. Jarre émaillée, Goicoechea.

+ de diaporamas

Diaporama précédent

Commentaires

Aucun commentaire

Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo.
Si vous ne vous connectez pas, votre commentaire apparaîtra en Anonyme.

Aucun commentaire n'a encore été déposé. Soyez le premier à donner votre avis !

Derniers articles déco

toutes les actus et tendances
Votre projet 3D